loi scellier
- 181 aff. -

Fonctionnement et avantages du démembrement de SCPI

Fonctionnement et avantages du démembrement de SCPI

Le démembrement de SCPI ne cesse de séduire les investisseurs. En quoi consiste donc cette opération et quels sont ses avantages ? Réponse dans cet article.

En quoi consiste le démembrement de SCPI ?

Le fonctionnement du démembrement scpi suit la même logique que celle du démembrement immobilier. Pour rappel, celui-ci consiste à répartir le droit de propriété en un usufruitier et un nu-propriétaire. Le nu-propriétaire détient l’abusus tandis que l’usufruitier prend le contrôle de l’usus et du fructus.

Le fonctionnement du démembrement scpi est presque pareil à la différence que dans ce cas, les SCPI se servent de cette démarche comme d’un moyen pour vendre des parts à des investisseurs. En temps normal, ceux qui achètent des parts de scpi s’attendent à recevoir des revenus réguliers à partir des biens immobiliers de la SCPI.

Dans le cas d’un démembrement, ces parts sont scindées en deux parties et attribuées séparément à un nu-propriétaire et à un usufruitier d’après le principe du démembrement immobilier. Le nu-propriétaire (l’investisseur) ne reçoit pas de revenus réguliers, bien qu’il détienne des parts au sein de la SCPI. Quant à l’usufruitier, il perçoit les bénéfices sans pour autant être prioritaire des parts.

Le démembrement de SCPI : un bon investissement

Quel que soit le choix que vous faites, il est possible de tirer profit du démembrement de SCPI. Celui qui par exemple décide d’acheter l’usufruit, même si à la fin du démembrement il ne possède plus les parts, il aura accumulé les bénéfices durant toute la période de démembrement. Celle-ci peut aller de 5 à 10 ans.

Toutefois, l’usufruit est généralement gardé par la société gestionnaire des SCPI. Quant à la nue-propriété, elle est également une affaire rentable. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle de plus en plus d’investisseurs s’orientent vers le démembrement en SCPI.

En effet, si l’usufruitier ne détient pas les parts de la société, ce n’est pas le cas du nu-propriétaire qui au moment du remembrement en devient le propriétaire exclusif.